En avril, on prend un thé avec…

  • Posted on
  • By Monsieur T.

En avril, ne te découvre pas d’un fil, dit le dicton. Nous, on dit : en avril, découvre dans ton fil d’actualités que certaines personnes en arrachent plus que toi. Ce mois-ci, dans une mission de remontage de moral, on a donc envie de prendre un thé avec…

Les victimes d’inondations

Ces gens savent c’est quoi, avoir de l’eau dans la cave autrement que vestimentairement parlant. Ils connaissent l’image désespérante d’objets qui flottent entre la laveuse et le cinéma maison, le poids des sacs de sable, l’odeur d’humidité, l’angoisse de voir le niveau de la rivière monter, le découragement à l’idée des discussions qui s’étireront avec une compagnie d’assurance peu encline à les dédommager. Qu’ils soient en Outaouais, en Beauce, en Mauricie ou dans Laurentides-Lanaudière, les sinistrés sont dus pour une théière réconfortante. Quoi de mieux que notre mélange Biscuit coco-amande, dont les effluves leur donneront espoir de pouvoir recommencer à cuisiner dans la quiétude de leur foyer avant longtemps?

 

Les infirmières

Elles sont au bout du rouleau, ces précieuses professionnelles de la santé. La CAQ s’est engagée à abolir leurs heures supplémentaires obligatoires, mais dans la réalité, ce sera difficile à appliquer sans affecter les services offerts aux malades. En attendant, les infirmières sont surchargées, débordées et épuisées. On aimerait bien les aider, mais comment? Leur assurer de bonnes nuits de sommeil bien mérité, ce serait déjà un début. Alors vite, on leur verse une généreuse tasse de Camomille au calme, avec anis et fleur de sauge.

 

Les dirigeants de Bombardier

Rassurez-vous, on ne vous assommera pas avec des nouvelles économiques compliquées. Mais il faut bien le dire : ça va mal chez Bombardier, surtout dans la division des trains. Leur action a piqué du nez cette semaine, et ses dirigeants viennent de revoir leurs prévisions de revenus à la baisse. Pour stimuler une reprise qui se fait attendre, on leur suggère une forte dose de Sous le manguier, un thé vivifiant à base de maté brésilien – un pays qui n’aime pas particulièrement Bombardier, mais bon, tentons une amorce de réconciliation.