Déjouer la déprime automnale

  • Publié le
  • Par Monsieur T.
Déjouer la déprime automnale

Est-ce qu’en octobre, votre moral chute en même temps que le mercure? C’est normal. Et ce mal-être a un nom : déprime automnale. Lumière au bout du tunnel des nuits qui s’installent à 17 h : il existe des solutions pour lutter contre cet abattement passager.

Tristesse, irritabilité, énergie au point mort, libido à zéro, appétit qui varie, difficulté à se concentrer et à dormir : les symptômes de la déprime automnale (ou hivernale, quand elle survient plutôt en janvier-février) s’apparentent à ceux de la dépression classique, en moins intenses. 

 

Entre 10 et 20 % de la population canadienne (en majorité des femmes) subirait ce coup de blues quand les feuilles virent au rouge. Et pour une faible proportion des gens, on parle carrément de dépression saisonnière (ou trouble affectif saisonnier), qui les perturbe beaucoup plus profondément et longtemps.

 

Le principal responsable de ces maux : le manque de lumière naturelle, le soleil se faisant plus discret dès octobre. En résumé, on manque de lux (l’unité de mesure de la luminosité) : en été, lors des plus radieuses journées, on est exposé à environ 120 000 lux, alors qu’en hiver, on frôle à peine le 2000…

 

À bas le blues

Première chose à faire pour contrer la déprime, donc : ramener de la lumière dans votre vie. Essayez de sortir dehors au moins 45 minutes chaque jour, le midi si possible. Si le soleil brille, c’est encore mieux. Mais surtout : envisagez de faire l’acquisition d’une lampe de luminothérapie. Une séance de 20 à 30 minutes par jour suffit à redonner du pep. L’idéal : s’exposer à cette forte lumière blanche le matin au lever, en buvant votre première tasse de thé. 10 000 lux, c’est l’intensité qu’il faut. Certaines contre-indications existent cependant, alors vaut mieux consulter un médecin avant de vous lancer.

 

Les effets antidéprime de l’activité physique sont désormais bien connus, ainsi il est crucial de maintenir la cadence une fois l’automne bien installé. Surprenant comment une sortie de course à pied, même sous une bruine froide, est régénérante! (Quand il fait beau, c’est la totale!)

 

Des suppléments de vitamine D sont aussi à mettre au menu, ainsi que du poisson. Il faut également bien s’hydrater. L’eau demeure évidemment une alliée, mais les thés et tisanes font aussi des merveilles, surtout que leur chaleur réconfortante est un petit baume pour les âmes malmenées.  Question de vous inspirer, notre Vitamine thé est très approprié!

 

(Photo by Paul Dufour on Unsplash)