L’automne, c’est fait pour méditer

  • Publié le
  • Par Monsieur T.
L’automne, c’est fait pour méditer

Se calmer, se recentrer, administrer une dose de Valium au hamster qui «spinne» dans notre cerveau 24/7… L’arrivée de l’automne, c’est le moment idéal pour se tourner vers notre intériorité et prendre soin de notre mental agité. Voici 2 techniques éprouvées pour méditer.

La méditation par le souffle

Pas besoin de s’asseoir en lotus avec les doigts pincés sur les genoux pour méditer. On peut le faire dans l’autobus, une salle d’attente ou étendu sur notre divan. Tout le monde croit que c’est compliqué, alors que la méditation par le souffle se résume à une seule directive : se concentrer sur notre respiration. La consigne est simple, mais l’appliquer s’avère un peu plus ardu, il faut bien l’avouer. L’affaire, c’est que notre cerveau a horreur du vide. Quand il n’est plus occupé à réfléchir, se questionner, planifier, analyser, il s’ennuie. Il en profite alors pour nous bombarder de pensées incongrues. Ainsi, pendant que vous tenterez de suivre le mouvement de votre souffle de vos narines jusqu’à vos poumons, voire jusque dans votre bas-ventre, il viendra vous déranger en vous rappelant que vous n’avez rien prévu pour souper, que vous avez oublié de déposer un chèque, que l’anniversaire de votre amie arrive à grands pas et que vous devez organiser un party. Pas de panique : tout ça est normal, bien qu’agaçant. Lorsque des pensées viennent vous distraire, prenez-en simplement conscience et laissez-les passer, comme des nuages dans un ciel d’été.

 

L’objectif est de respirer lentement et profondément, et de suivre la progression de votre respiration dans votre corps. Seulement ça. Mais c’est déjà beaucoup. Rappelez-vous que le souffle est comme un guide, et dicte votre état d’esprit. S’il est court et saccadé, il y a de fortes chances pour que vous soyez tendu et nerveux.

 

Ce type de méditation est idéal pour améliorer la concentration, et le plus beau dans tout ça, c’est que seules 5 minutes suffisent pour qu’on en retire des bienfaits.

 

Le scan corporel

Aussi appelée body scan ou balayage corporel, cette forme de méditation nécessite généralement une position couchée et un environnement calme. Le soir, dans votre lit, quand vous êtes seul, c’est donc un bon moment. Le scan consiste à porter votre attention sur les diverses parties de votre corps, à noter les sensations que vous y ressentez et, si possible, à détendre ces parties. Par exemple, votre pied droit, votre mollet droit, votre genou droit, et ainsi de suite. Votre cerveau sera ravi car il aura une tâche à exécuter, ainsi vous risquez moins d’être distrait par des pensées disparates. Si vous avez du temps devant vous, vous pouvez consacrer environ 4 longues respirations à chaque partie du corps avant de passer à la suivante. Si une région est particulièrement tendue, comme les épaules, attardez-vous plus longtemps. N’oubliez pas la mâchoire, la langue, les yeux et même le cuir chevelu. Effet calmant 

 

Photo by Simon Rae on Unsplash